Lorsque vous envisagez de travailler avec une nouvelle agence SEO, il est évident que les clients potentiels doivent demander des références – comme pour toute autre entreprise, le profil de la clientèle reflète la crédibilité et le savoir-faire de l’agence… comme pour toute autre entreprise, vous pouvez vous attendre à ce que l’agence vous envoie son meilleur travail, des sites web bien classés et une liste de clients satisfaits ( !). C’est presque comme si vous alliez à la poissonnerie et que vous demandiez « Votre poisson est-il frais aujourd’hui ? Combien de fois la personne en face de vous dira-t-elle « Il n’est pas tout frais… voici le frais, mais nous le mélangeons aussi avec celui qui a été pêché la semaine dernière… » Je suis sûr que, comme moi, vous conviendrez que les références de la clientèle ne suffisent pas, quel que soit le prestige du portefeuille :

Le succès d’un site web n’est que partiellement lié à l’expertise de l’agence de référencement. Un bon classement n’est pas seulement basé sur un bon référencement – en fait, le résultat du classement dépend aussi du contenu du site web, de son infrastructure technique, de son ancienneté, etc. En d’autres termes, il existe de nombreux critères autres que le simple référencement qui influencent les performances d’un site web. Toutefois, lorsqu’un site web présente un profil sain et une bonne page Facebook, le référencement sur site et hors site est la clé d’une présence réussie sur les marchés en ligne ciblés (qu’ils soient nationaux ou internationaux, en anglais ou multilingues).

Je ne cherche pas ici à minimiser le rôle essentiel que joue une agence de référencement qualifiée en termes de classement et de trafic. En fait, elle représente un aspect crucial de la présence satisfaisante d’un site web en ligne. Un bon site web sans un bon référencement finit par n’être qu’une brochure perdue dans le cyberespace. Je considère les sites web comme des plateformes de transaction plutôt que comme une simple présence en ligne, et étant donné que je suis d’humeur à faire des analogies, permettez-moi de comparer la fonction de votre agence de référencement comme le pétrole et le diesel pour votre voiture : vous devez ré-optimiser votre site de temps en temps de la même manière que vous devez occasionnellement changer l’huile de votre véhicule – mais vous devez mettre de l’essence dans votre voiture régulièrement de la même manière que vous avez besoin d’un renforcement continu des liens pour votre site (en référence au renforcement des liens à sens unique – un travail toujours « en construction et en développement »). Cependant, pour que votre voiture fonctionne bien, vous devez avoir un bon moteur, une bonne carrosserie, une bonne ingénierie également, etc… de même pour votre site, il doit également présenter un contenu sain et un profil technique.

Ce que j’essaie de dire, c’est que lorsque vous recevez des références d’une agence de référencement, bien qu’elle vous montre « la voiture complète », elle n’est responsable que du « carburant et de l’huile »… Un expert auquel vous pouvez faire confiance, et dont j’ai déjà travaillé avec, est l’agence MX/COM à La Rochelle (France).

J’ai récemment entendu dire qu’il y a plus de 30 000 entreprises dans le monde entier qui se disent expertes en référencement et la dernière fois que j’ai vérifié, plus de 80 % des internautes ne consultent jamais les résultats de recherche au-delà de la 20e annonce… Alors, au lieu de vous contenter de références de clients, demandez au nouveau vendeur que vous envisagez d’engager de vous dire à quel point il se débrouille bien en termes de classement. C’est le véritable test. C’est pourquoi la plupart des agences de référencement ne parlent jamais de leurs propres performances, ne publient jamais leurs propres classements sur Google.

En conclusion, étant donné que l’optimisation pour les moteurs de recherche et la création de liens ne jouent qu’un rôle partiel dans la réussite de la présence en ligne d’un site web, je vous invite à demander des références à vos clients, et à consulter le classement de l’agence de référencement pour leur propre site web : cela parle généralement de lui-même.

Lorsque vous vérifiez vos statistiques, faites attention aux phrases-clés de référence à longue traîne ou aux phrases-clés qui, selon vous, pourraient avoir une faible concurrence. Dans la plupart des cas, vous serez bien classé pour ces phrases-clés. Par exemple, Digi-Talk se classe 8e pour « Nutella sa marque dans les mains de ses fans« . Croyez-le ou non, cette phrase-clé m’apporte un peu de trafic chaque jour. Comme la concurrence pour cette phrase-clé est si faible, il ne me sera pas difficile de l’optimiser et de me hisser à la première place. Vous savez probablement que la différence de trafic entre la première et la huitième place peut être très importante.

Je finis donc par parcourir mes statistiques et par choisir ces phrases-clés. En général, il suffit d’un lien vers un site de qualité contenant cette phrase-clé dans le texte d’ancrage et vous vous verrez sauter à la première position. C’est très facile à faire et ne prend pas beaucoup de temps. Donnez-lui une semaine environ et vous devriez voir votre trafic s’améliorer.

PS : « nutella sa marque dans les mains de ses fans » n’était peut-être pas le meilleur exemple car les personnes recherchant cette phrase-clé à longue traîne ne sont peut-être pas trop intéressées par le référencement et le marketing. Cherchez des mots-clés qui, selon vous, vous aideront.

L’univers du marketing digital semble peuplé d’acronymes barbares. Derrière eux se cachent des concepts pourtant relativement simples à comprendre. Décryptage.

SEM : Search Engine Marketing, ou “marketing par les moteurs de recherche” est un terme ombrelle qui recouvre deux techniques différentes:

  • SEO: Search Engine Optimization : un ensemble de techniques qui permettent d’optimiser votre site internet pour qu’il apparaisse le plus tôt possible dans les résultats des moteurs de recherche. C’est une tâche ardue: Google prend en compte environ 200 paramètres dans le classement des résultats de recherches! Et plus votre marché ou secteur d’activité compte de concurrents, plus il est difficile de sortir du lot. De manière générale, le SEO est une travail de longue haleine, nécessitant beaucoup de temps et livrant des résultats à moyen ou long terme.
  • SEA: Search Engine Advertising ou “publicité sur les moteurs de recherche”. Si votre marché est très concurrentiel, ou que vous ne pouvez pas attendre que votre travail de -SEO livre ses résultats, vous pouvez faire appel aux publicités sur les moteurs de recherche. Elles vous permettent d’être mieux placé dans les résultats d’une recherche effectuée sur des mots-clé déterminés par vous. Son avantage est qu’on peut en contrôler le budget et qu’on peut investir de petites sommes, à partir de quelques euros par jour.

SMA: Social Media Advertising ou “publicité sur les réseaux sociaux”. Il s’agit ici des publicités sur Facebook, des tweets sponsorisés sur Twitter… L’avantage en est que vous pouvez cibler très précisément les groupes d’utilisateurs qui y seront exposés, par exemple: “uniquement des hommes intéressés par le sport, entre 30 et 50 ans”.

Deux autres acronymes courants sont CPC et CPM, respectivement coût par clic et coût par mille. Ils font référence à la publicité sur moteur de recherche ou réseau social, que l’annonceur paye soit au clic soit par mille affichages.

Exemple:
je vends en ligne des savons parfumés, je fais sur Google une campagne publicitaire dont l’affichage se déclenche pour les recherches sur les mots clés “savon lavande”. Pour chaque utilisateur qui va effectivement cliquer sur mon lien, je payerai une somme déterminée par moi. C’est le coût par clic. La somme maximum que je suis prêt à payer pour un clic s’appelle le CPC maximum.

Dans certains cas de figure, le coût par clic peut-être très élevé, notamment dans des marchés où il y a beaucoup de concurrents. Il peut alors devenir plus intéressant de payer un forfait sur base mille affichages de mon annonce (CPM) que quelqu’un clique dessus ou pas.